Accueil  |  Politique |  Business & Finance  |  Accidents  |  Art et Culture  |  Sport   |   Technologie |   Nationales  |  Magharebia  |  Internationales  |  Videos


Campagne lancée contre la «sextorsion»

   -    2017-06-19                   3 vues

Campagne lancée contre la «sextorsion»

De plus en plus de gens sont victimes de chantage aux images ou aux vidéos à caractère sexuel. Ainsi l'an dernier en Suisse, quelque 161 cas sont parvenus à fedpol. Un chiffre qui pourrait être bien plus élevé, beaucoup de gens renonçant par honte à dénoncer les faits, souligne lundi l'Office fédéral de la police dans un communiqué.

Fedpol explique ainsi que les cybercriminels, souvent organisés en réseaux, prennent contact avec leurs victimes sur les réseaux sociaux ou sur des sites de rencontres et font semblant de s'intéresser à elles dans le but de se faire envoyer des photos ou des vidéos intimes. Puis, une fois les images obtenues, les victimes sont priées de passer à la caisse si elles ne veulent pas que les clichés finissent chez leurs proches ou leur patron.

Mais notre pays n'est pas le seul à être touché par la sextorsion, terme issu de la contraction de «sexe »et «extorsion» . Au point que l''Office européen de police Europol publie ce lundi un film illustrant les méthodes des cybercriminels, annonce Fedpol.

L'office fédéral de la police rappelle que la contrainte sexuelle et le chantage sont des actes punissables, également lorsqu'ils sont commis sur Internet. Et lance une mise en garde pour les jeunes et les enfants en particulier, afin qu'ils fasse preuve de la plus grande prudence. «Il n'est pas rare que des pédocriminels se cachent derrière un faux profil de mineur pour se procurer du matériel pédopornographique», explique Fedpol.

Que faire si on est victime de «sextorsion» de la part de quelqu'un rencontré sur internet? «Interrompez immédiatement la discussion avec le cyber-maître-chanteur et surtout ne versez pas d'argent! Céder au chantage ne règlera pas le problème», conseille l'office fédéral de la police qui recommande de porter plainte auprès de la police. Fedpol propose aussi d'enregistrer tous les messages et de faire des captures d'écran pour faciliter le travail des policiers. (nxp)

Créé: 19.06.2017, 10h50

source d'article