Accueil  |  Politique |  Business & Finance  |  Accidents  |  Art et Culture  |  Sport   |   Technologie |   Nationales  |  Magharebia  |  Internationales  |  Videos


Le choix de Moutier n'enthousiasme pas la presse alémanique

   -    2017-06-19                   12 vues

Le choix de Moutier n

Alors que les éditos de la presse romande saluent chaleureusement le oui des Prévôtois, les journaux alémaniques se montrent plus mitigés. A l’instar du «Bund» et du «Tages-Anzeiger», dont le titre du commentaire en commun «Adieu Moutier - comme c’est dommage» est rédigé en français.

«D’un point de vue économique, l’arrivée dans le canton du Jura n’apportera rien, voire péjorera la situation. Les infrastructures pourraient en pâtir, estime l’éditorialiste, qui souligne encore que Berne est un canton objectivement agréable à vivre et ouvert. «Le changement pour le Jura n’est pas une décision prise à froid, mais bien un élan de l’âme.»

Le changement de Moutier ne constitue ainsi rien de moins qu’un «Brexit à la jurassienne» à l’heure d’un monde de plus en plus globalisé, avance encore le journal. «Il rejoint la grande mode de la «renationalisation.» Le détachement du Jura du canton de Berne constituait en 1978 un projet progressiste, souligne le journaliste. «Aujourd’hui, l’actuel «nationalisme ethnique» des séparatistes relève davantage d’une forme de nostalgie envers une identité culturelle clairement définie.»

Le commentaire de la NZZ évoque également une décision qui «cimente les différences culturelles et suit le trend du patriotisme qui sévit dans différentes régions». Les séparatistes ont ainsi opposé la langue française, l’identité et l’ouverture à un canton bernois étranger dont ils se sentent délaissés. L’éditorialiste prévient toutefois: le résultat serré de 51,7% est fâcheux pour les deux camps. «Il faut s’attendre à des réclamations», parie-t-il. «Reste encore à voir si le tant désiré Jura tiendra ses promesses, conclut-il. Il sera en tout cas attendu des séparatistes qu’ils maintiennent leur offre de paix.»

L’édito de la Luzerner Zeitung ose lui aussi la comparaison: «Le canton de Berne, qui s’efforce de conserver son bilinguisme, paraît à présent aussi peu attrayant que ne le sont les multinationales européennes aux Britanniques. Reste encore à voir si tout s’améliorera pour ce Moutier jurassien.» Le journaliste préfère toutefois se focaliser sur l’avenir du Jura bernois. Bien que Berne ait perdu dimanche une importante partie de sa communauté francophone, son engagement envers celle-ci ne doit pas faiblir, au contraire. «Berne constitue, avec son bilinguisme et ses nombreuses régions frontalières, une sorte de Suisse miniature. Au lieu de bouder, le «Canton-pont» doit démontrer qu’il prend toujours la question du bilinguisme au sérieux (…). Berne doit mettre la main à la pâte pour offrir une séparation équitable et le Jura doit faire en sorte que les habitants de Moutier attachés à Berne se sentent eux aussi les bienvenus.» (24 heures)

Créé: 19.06.2017, 12h01

source d'article